Conscience corporelle et compétence affective -5, 6 et 7 mars 2020 à Montréal

Cette formation s’est déroulée au CIG avec Cyrille Bertrand  et quelques compagnons de route inoubliables.  Cette formation s’est tenue les  5, 6 et 7 mars 2020. Une formation clinique incontournable et qui fait du bien.

CONSCIENCE CORPORELLE ET COMPÉTENCE AFFECTIVE DU THÉRAPEUTE
avec Cyrille BERTRAND

Ce séminaire avancé de perfectionnement clinique se veut une synthèse des connaissances actuelles, issues tant des recherches cliniques contemporaines, que des théories classiques et éprouvées de la relation thérapeutique.  Il s’adresse aux professionnels de la santé mentale ayant un minimum de deux années d’expérience clinique.
Présentation
Les données issues des neurosciences affectives interpellent toutes les formes de psychothérapie fondées sur la relation. Les travaux d’Allan Schore, en particulier, obligent à prendre acte d’un certain nombre de réalités jusqu’à tout récemment encore insoupçonnées. La PGRO quant à elle se trouve significativement enrichie de ces données récentes, en particulier en ce qui concerne le champ de la relation thérapeutique dans son immédiateté : le champ 1. Depuis toujours, le pgriste se fait fort de prendre appui sur son expérience de cette immédiateté pour en sonder les affinités thématiques avec des éléments du récit du client et pour y repérer les effets de l’identification projective et de la reproduction. Ce repérage est un processus très délicat à manier car, s’il peut être le point de départ des plus riches herméneutiques, il peut aussi être la source de dérives lorsque le thérapeute confond ses propres enjeux inachevés avec ceux du client. C’est dire l’importance de la compétence affective du psychothérapeute, indissociable de la conscience corporelle. De ce point de vue l’expression « travail sur le corps », en PGRO, renvoie d’abord et avant tout au « travail » du thérapeute sur son propre corps, en cours de séance. C’est une chose de vouloir consacrer son attention à ces répérages, c’en est une autre d’ouvrir et de dégager ses canaux internes de communication corporelle et de libérer un imaginaire créatif propre à fonder la cocréation du sens de l’expérience en cours. Ce stage expérientiel et didactique veut permettre à des thérapeutes en exercice de s’entraîner à ces processus que maîtrisent les thérapeutes séniors et qui, souvent, permettent des percées décisives. (CIG 2020)

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire